À Genève, aux Charmilles où se sont concentrées pendant longtemps autant de fabriques, Piccard et Pictet, les industriels de l’automobile Pic-Pic, ont été de la partie. Raisonnables et économes, ils ont, pour la production de leurs véhicules, disposé leurs ateliers de montage sur des plateaux, libres, en béton armé, empilés. Prévoyaient-ils que leurs bâtiments, non saturés par leur premier usage auraient la vie dure et la vie longue, économe ? Sans doute ! C’est donc très longtemps après, aujourd’hui, que des lofts se sont disposés sur ces plateaux.