Dans un passé proche, depuis 1858, au prix de mille difficultés et avec une infinie persévérance, l’Ordre a, enfin, installé à Tantour sur la route de Jérusalem à Béthléem, tout d’abord un hôpital et puis l’embryon d’une maison d’accueil apparentée dans son esprit à un ensemble conventuel. On y prie et on y écoute la souffrance de ceux des hommes qui sont parmis les plus seuls… Le projet, à partir de la maison existante, confirmée dans son rôle hôtelier, articule avec une église, l’ancien et le nouveau, la maison d’accueil existante et le logement à venir de la communauté. C’est le réfectoire, situé en contre-as de la cours en forme de cloître ouvert qui relie les hôtes, puisqu’en français ‘‘hôte’’ désigne, avec bonheur, autant celui qui reçoit qui celui qui est reçu. L’Eglise, sans ostentation, propose un signe fort… imposant l’attention sans être bavard.